Ronde Aliénor d’Aquitaine - BRM 1200 (2014)

 (par Daniel PIOFFET et Jean-yves GLINCHE)

 

Organisée par les Randonneurs Autonomes Aquitaine et du 6 au 10 juillet 2014, c'est une nouvelle épreuve de 1200 km en 90 heures maxi.

 

ronde alienor brm1200 1

Quelques données :

- Préparation : Flèche Velocio (600 kms) + sa préparation + un BRM de 300, 400, 600 soit au départ environ 8300 km

- Parcours : Environ 1200 km et selon diverses sources de 8200 à 10900 mètres de dénivelé

- Contrôle : Au départ et à l’arrivée + 16 contrôles intermédiaires

 -Météo : Mitigée, pluvieux le lundi et le mardi et correct le mercredi

- Participants : 179 partants, 49 abandons

- Participants VCMB : Jean-Yves Glinche (expert longue distance), Daniel Pioffet (le néophyte)

 

 

Dimanche 6 juillet :

Arrivée au Hailland vers 13h30, j’en profite pour me restaurer. Je retrouve Jean-Yves en gare de Bordeaux St-Jean, arrivé à 15h45 le sac à dos et le vélo dans sa housse.

De retour sur le lieu de départ Jean-Yves fait le tour des popotes pour saluer d’anciennes connaissances rencontrées lors du PBP. Nous récupérons les carnets de route, déposons des sacs que nous retrouverons plus tard au contrôle de Soumoulou et Mimizan.

L’attente va être longue jusqu’au départ prévu à 20 heures. On se prépare, on se restaure et surtout on essaie de ne rien oublier dans les poches et les sacoches. Sacoches de selle d’environ 4 kilos dans lesquelles nous avons mis le matériel de réparation, l’imper, le baudrier ou chasuble, les médicaments et pommades, l’alimentation. Les vêtements de reronde_alienor_brm1200_2change et le matériel de toilette sont dans les sacs partis pour Soumoulou et Mimizan.

19h50, après un bref discours des organisateurs, les pointages commencent. Sur la première ligne avec Jean-Yves, nous avons la chance de partir dans les premiers. Le début de parcours se fait sur des pistes cyclables pendant 20 km avec la traversée du pont d’Aquitaine à la queue leu leu.

Enfin des routes un peu plus larges. Les groupes se font et se défont à la faveur des feux tricolores. Pas d’inquiétude, nous avons 1200 km devant nous pour trouver notre rythme. Je fais confiance à Jean-Yves l’expert. Nous retrouvons d’autres cyclos avec qui nous ferons un bout de route (Richard Léon, Gilles Dusson). A l’approche du premier contrôle de St Emilion km 51 l’allure s’accélère. Certains sont pressés de pointer en premier et de se ravitailler. Nous nous équipons, car la nuit commence à tomber. Dommage nous ne verrons rien des vignobles Bordelais. Les kms défilent,  la nuit aussi. Contrôle St Pierre de Côle km 170. Nous retrouvons Joël Desroche pour un bref bonjour matinal.

 

Lundi 7 juillet

Contrôle de Badefols-D’ans km 214. Traversée de la Dordogne, les Eyzies de Tayac avec ses hommes de Cro-magnon. Contronde alienor brm1200 6rôle de Montpazier km 304. Superbe place centrale où nous retrouvons à nouveau Joël, à qui nous avions confié quelques victuailles et boissons. Contrôle de Prayssas km 368, RAS. Contrôle Grenade sur l’Adour km 477, RAS. Qu’ils sont longs ces 30 derniers kms avant l’arrivée à Soumoulou. Soumoulou km 549. Nous récupérons nos sacs afin de prendre une bonne douche réparatrice, le tout suivi d’un bon repas. Ras-le-bol du sucré. Menu garbure, rôti de porc, pâtes à la sauce tomate, fromage et dessert. Simple mais qu’est-ce que c’est bon. C'est le ventre plein que nous allons nous coucher sur des tapis de gymnastique. Un peu durs mais la position allongée nous fait du bien. Repos de courte durée. Nous n’avons pas de couverture et avons froid, difficile de dormir.

 

Mardi 8 juillet

Réveil à 4 heures. Un petit déjeuner et nous repartons à 5 heures accompagnés des RAA dans une nuit un peu fraîche.  Au lever du jour, nous commençons à apercevoir la chaîne des Pyrénées et le col du Soulor qui nous tend les bras. Après une approche tranquille voilà qu’arrive Ferrières, le début des choses sérieuses. Sommet du Soulor 13 kmronde alienor brm1200 3 avec des pentes moyenne à 8.5 %. Chacun pour soi, dieu pour tous. A chacun son rythme, de toute façon un arrêt est prévu à Laruns. Le Soulor terminé, j’enfile mon coupe-vent pour une petite descente de 3 km et cela remonte pour 5 km jusqu'au col d’Aubisque. Café et pointage des cartes. Total, environ 2 heures de grimpette mais nous avons beau temps et le paysage est magnifique.
Laruns. Mais où est donc passé Jean-Yves ? Passé comme une flèche. Il n’a pas vu que nous étions arrêtés dans une boulangerie pour le petit déj. Je le retrouve 15 km plus loin avec Joël Desroche remplissant ses bidons et papotant.


Sauveterre de Béarn km 701. Le programme est légronde alienor brm1200 4èrement modifié suite aux intempéries de Saint Palais et à l’éboulement d’un pont. Changement de route et quelques kms supplémentaires mais nous n’en sommes plus à ça prés. Au diable l’avarice.
Hendaye km 789. Quelques averses nous attendent pour l’arrivée en bord de mer. Maintenant c’est  le début de la remontée sur Bordeaux. Direction plein nord, vent de face et le parcours devient un peu plus monotone.
Bayonne km 825. Il est 21 heures. Pas le courage de rejoindre Mimizan distant de 92 km où un deuxième sac a été déposé. Nous décidons de nous reposer ici. Une petite collation, des soupes bien chaudes puis dodo jusqu'à 2 heures pour un départ à 3 heures.

 

Mercredi 9 juillet

Mimizan km 917. Notre deuxième sac nous attend pour une bonne douche et changement de vêtements. Notre postérieur un peu endolori, nous décidons d’enfiler un deuxième cuissard sur le premier pour terminer notre périple dans de meilleures conditions.
ronde alienor brm1200 7Pyla sur Mer km 982. La dune est toujours là, les juilletistes aussi. Beaucoup de voitures dans les traversées de villes pour faire le tour du bassin d’Arcachon.
Lacanau km 1059. Pas de panneau de direction sur les pistes cyclables. Nous nous égarons, quelques km supplémentaires et une chute sans gravité.
Montalivet km 1106, nous décidons de terminer le parcours et de dormir au Haillan. Après un petit repas, nous partons vers 19h45 pour une petite sortie de 94 km. Vent dans le dos que du bonheur.  
Contrôle de St Yzan du Médoc dans un château. Pointage rapide et nous repartons par la route des grands vins la D2, accompagnés d’un espagnol sur vélo couché. La nuit tombe et là, merveille ! Des châteaux de Versailles en miniature, tout illuminés avec des fontaines et des jets d’eaux. Le plaisir des yeux pour nous garder éveillés car nous sommes sur la route depuis 3 heures du matin. La journée commence à être longue et le sommeil finit par prendre le dessus.
Le Haillan km 1220. Arrivée 23h45. Les bénévoles sont toujours là, fidèles au poste pour nous accueillir. Après une bonne douche, nous remettons nos vêtements de ville oubliés depuis trois jours, une dernière  collation et nous allons nous coucher sur les tapis de la salle de sport pour la dernière nuit. La fatigue nous emporte et pour les rêves de PBP nous y penserons un peu plus tard.

 

Jeudi 10 juillet

ronde alienor brm1200 8Réveil à 8 heures. Nous allons prendre un petit déjeuner à Flunch.
L’heure limite pour les derniers arrivants est le jeudi 14 heures. Certains ont passé 4 nuits dehors et des groupes arrivent encore entre 12 et 14 heures. 90 heures pour 1200 km, cela peut paraître long mais plusieurs cyclos sont arrivés hors délai. La gestion du temps est importante car plus les kms passent et plus nous avons tendances à allonger les arrêts.

 

En conclusion  :

ronde alienor brm1200 9Un grand merci aux bénévoles qui ont toujours été à nos petits soins lors des contrôles et des ravitaillements. Un parcours agréable et diversifié. De jolies villes traversées. Un parcours exigeant sur les deux tiers de la distance mais pas trop difficile sur l’ensemble avec une bonne préparation.

Une météo relativement clémente pour nous permettre d’en profiter pleinement. Pas de bobo majeur ni de problème mécanique qui nous ont permis d’appréhender ce BRM 1200 dans de bonnes conditions. Une bonne entraide quand certains font des pirouettes sur la route avec l’imper coincé dans la roue avant. Erreur de jeunesse d’un participant n’ayant pas pris le temps de s’arrêter pour ranger son imper.  Et un grand merci à Jean-Yves qui nous a fait une superbe remontée sur Montalivet face au vent où j’ai plus souvent vu la marque de son cuissard que Jean-Yves n’a vu celui du mien.

 

Ce que j’ai trouvé le plus difficile pour un néophyte comme moi, c’était les heures de selle plus que les kilomètres parcourus. L’alimentation  qui devient difficile en fin de parcours. Trop content de trouver des repas salés mêmes si ce ne sont que des pâtes ‘mon père’ oui mais des Panzani ! Le manque de sommeil souvent dans des conditions un peu spartiates.

 

Une super organisation des Randonneurs Autonomes Aquitains pour une première. A faire dans 4 ans si le cœur vous en dit...

Partenaires

La Fontaine Restaurant   stephane plazza immobilier logo mini   Immopret

Alltricks       Go-Sport     Cybervelo 2015

montigny  st quentin en yves   conseil departemental yvelines   Logo CODEP  logo ffvelo codep78